Qui dit mieux ? (ou "à l'impossible nul n'est tenu")

Vos trajets préférés, agréables, raccourcis (même connus)

Qui dit mieux ? (ou "à l'impossible nul n'est tenu")

Messagepar BernardF » Jeudi 14 Janvier 2010, 10:06

"Vu" sur la liste de discussion du Gracq aujourd'hui. Je n'aime pas trop cette surenchère du "qui fera plus", chacun a ses capacités (et ses contraintes) et je préfère maintenant rouler lentement et aprécier pleinement mon trajet quotidien en écoutant les petits oiseaux, mais bon, on va dire que ce sont des exemples qui montrent que ce qu'on croit à priori impossible ne l'est peut-être pas. Personnelement, quand j'ai commençé à vélotafer il y a 7 (8?) ans, je n'aurais jamais cru que j'aurais pu un jour faire les 26km (aller-retour) de mon trajet velotaf presque chaque jour. :lol:

Tous les jours 144 km à vélo pour aller travailler

(17/06/2008)
Grève des transports et protocole de Kyoto : un militaire de l'HM montre l'exemple

BRUXELLES Peter Van der Haegen est de ceux qui, bien qu'habitant la province et travaillant en région bruxelloise, ne devraient pas du tout être perturbés par les gros embarras de circulation annoncés pour demain. À l'Hôpital Militaire de Neder-over-Hembeek où travaille le militaire, Peter Van der Haegen, qui a 44 ans, est en effet connu de ses collègues pour venir tous les matins... à vélo, et rentrer chez lui... par le même moyen. À peine croyable pour qui sait que le Limbourgeois habite en effet à 72 km de l'HM (attestés par Michelin et Mappy, NdlR).

Son domicile à Genenbos (Lummen) est aussi proche d'Aix la Chapelle que de Bruxelles ! Conséquence : tous les matins, l'incroyable Peter se lève à 4 h ("Le plus dur ", dit-il) pour rejoindre l'HM à coups de pédale. Le militaire passe par Meldert, Schaffen, Diest, Zichem, Messelbroek, Rillaar, Aarschot puis Werchter, Haacht, Kampenhout et encore Melsbroek pour contourner Louvain. Et c'est l'inverse au retour. Au début, sa femme et ses enfants le trouvaient "un peu fou". Mais avec le temps, ils se sont habitués. À l'armée, Peter est adjudant-chef. Il ne voudrait plus changer. Il trouve au contraire qu'ils sont trop peu nombreux à faire comme lui. Un message à méditer à la veille de la grande grève des transports.

Quand il était caserné à Bourg Léopold, l'aller-retour ne faisait que 32 km. Il y a trois ans, sa mutation à l'HM a plus que quadruplé la distance : pour autant, ce père de quatre enfants a maintenu la bicyclette !

À la section Job description, de l'HM, son collègue Thierry est épaté : "J'arrive en voiture vers 7 h 30 : Peter, à vélo, est toujours avant moi."

Pour arriver si tôt, l'adjudant-chef a dû quitter son domicile à 4 h 45. Il arrive à Bruxelles à 7 h 15... sauf crevaison en route, ce qui arrive une à deux fois par mois.

La météo ne l'arrête pas. Sauf l'hiver où Peter préfère alors le train. "Mais dès qu'il fait 6 degrés, il reprend le vélo. Cette année, il a recommencé en avril. Il s'arrêtera fin octobre ou début novembre. L'été, il modifie un peu son itinéraire. En fait il l'allonge : au lieu de 144, ça lui fait de l'ordre de 160, aller et retour compris."

Deux accidents plus sérieux ne l'ont pas davantage arrêté. "C'est vrai, dit Peter, trop d'automobilistes ne font pas suffisamment attention aux deux-roues."
Dans un premier accident, son vélo fut carrément cassé, mais Peter n'a rien eu. Dans le second, il s'est froissé quelques côtes, au contact d'un bus.

Son vélo, il le bichonne. "Quand il arrive chez lui, c'est d'abord son vélo. La douche ne vient qu'après."

Hier, Peter Van der Haegen est incontactable, en vacances pour la semaine. "Le mois passé, il a fait le Ventoux. Cette fois, il parlait de l'Égypte."
M. Kyoto, comme on appelle aussi à l'HM l'homme dont l'action de tous les jours encourage concrètement le protocole de Kyoto, a reçu, en cadeau, un vélo équipé d'un GPS.
L'air de rien, ses kilomètres lui rapportent. À 15 cents le km... 21,6 euros par jour... mais ce n'est certes pas le but de l'adjudant-chef. "Cet argent sert surtout à entretenir mon matériel. Ce n'est pas avec cela que je deviendrai riche..."


http://www.rtbf.be/info/societe/mobilit ... ler-177497

94 kilomètres à vélo par jour pour aller travailler...13.01.10 - 18:14

Un habitant de La Reid a décidé depuis plusieurs années déjà de se rendre à vélo sur son lieu de travail. Jusque là, rien de bien extraordinaire, sauf que ce sportif aguerri avale nonante-quatre kilomètres aller-retour presque chaque jour, et ce, par tous les temps.

Qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, chaque matin dès cinq heures trente, Michel enfourche son fidèle deux roues à pédales. Et même si les conditions de circulation sont vraiment limites, pour lui, l'attrait du sport est plus fort que tout. "Ca me permet de faire du sport en semaine. J'arrive tôt le matin au travail, je suis bien réveillé, ça m'amuse et j'aime ça", dit-il, enthousiaste.

La solitude ne le gène pas mais il a parfois l'occasion de faire un bout de chemin avec un ami avec qui il fait un brin de causette sur les petites routes calmes de leur trajet commun.

Une grosse heure et demie d'efforts sera bien nécessaire pour que Michel réalise son parcours quotidien sinueux entre La Reid et Battice, soit quarante-sept kilomètres pour rejoindre son lieu de travail.

Par les temps qui courent, toute la question est de voir si les services d'épandage ont bien travaillé, mais quoi qu'il en soit, rien n'arrête Michel.

Une folie pour certains, une admiration pour les autres, néanmoins, il compte plus de deux-cents-cinquante sorties à vélo par an, soit plus de dix-huit mille kilomètres.

A la question de savoir si ses efforts rapportent quelque chose à son employeur, Michel répond avec un sourire en coin qu'en tout cas, "c'est moins bénéfique pour sa caisse". Car Michel touche dix-huit euros quatre-vingt par jour de déplacement au travail à vélo.

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas l'argent qui fait rouler ce vaillant quadragénaire, mais plutôt le propos sportif et écologique. "On joue un rôle car on fait du sport, on ne brûle pas de CO2, c'est bon pour soi et pour la planète. Un vrai bonheur", ajoute-t-il.

Enfin vers seize heures, le boulot se termine pour Michel et il reprend la route dans l'autre sens. Il n'est pas rare qu'il allonge le parcours juste pour le plaisir de faire abstraction de sa voiture. Bref, faisons le compte : tout cela lui fait au moins nonante-quatre kilomètres dans les jambes. Qui dit mieux ?

I.L. avec Olivier Badart
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Re: Qui dit mieux ? (ou "à l'impossible nul n'est tenu")

Messagepar Hervé » Jeudi 14 Janvier 2010, 15:29

Entre La reid et Battice, je compte 22km ? ... un truc m'échappe.
Cela dit, ça n'enlève rien à la performance sportive, félicitation au bonhomme.
Avatar de l’utilisateur
Hervé
 
Messages: 16
Inscrit le: Mercredi 13 Août 2008, 01:01
Localisation: Ixelles

Re: Qui dit mieux ? (ou "à l'impossible nul n'est tenu")

Messagepar BernardF » Jeudi 14 Janvier 2010, 17:10

Il a dit "son parcours quotidien sinueux entre La Reid et Battice" ! Ou alors, il revient chez lui pour dîner/déjeuner ! :mrgreen:
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.


Retour vers Trajets quotidiens

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron