Ma journée sans voiture... en tant qu'automobiliste.

Vos expériences (positives ou non) avec les autres usagers (motorisés ou non)

Ma journée sans voiture... en tant qu'automobiliste.

Messagepar BernardF » Dimanche 21 Septembre 2014, 19:35

Quand le Gracq va-t-il demander l'abolition de la journée sans voitures ! Pour la première fois, j'ai dû rouler en bagnole lors de la journée sans voiture à Bruxelles :ouille: ET J'AI EU PEUR ! Outre les piétons marchant sur les boulevards, j'ai aussi rencontré des cyclistes à contre-sens sur le tronçon à deux bandes juste avant l'entrée de l'autoroute E411 ! Du grand n'importe quoi comme d'habitude... :pee:

Bernard, cycliste quotidien, de préférence pas lors de la journée sans voitures.
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Re: Ma journée sans voiture... en tant qu'automobiliste.

Messagepar puic_puic » Lundi 22 Septembre 2014, 16:52

BAh!
Je ne suis pas un grand amateur du safari urbain à vélo ou à pieds ce jour là ( je laisse les frustrés quotidiens se défouler pendant 10h ;-)) mais quand je lis ton post ci-dessus, j'ai envie de réagir. Pourquoi s'offusquer de ce que la ville appartienne un jour par an à autre chose qu'à la voiture et au diktats imposés par son usage. Justement, le fait de se retrouver confronté à cet élan anarchique global permet de se rendre compte que la voiture impose énormément de choses pour pouvoir traverser la ville. C'est justement cette appropriation anarchique de l'espace urbain par le piéton et le cycliste qui justifie cette journée. C'est là qu'on se rend compte à quel point l'auto nous a -insidieusement- réduis à rien. On prend conscience de combien l'auto empiète sur la liberté de la communauté. En voiture on s'attend TOUJOURS à ce que la route devant soi reste libre et réservée à son passage. C'est un dû. Même un cycliste quotidien qui prend sa voiture pense pareil... Et on arrive (avec tout mon respect) à des pensées du genre : "Du grand n'importe quoi comme d'habitude" juste parce que les gens pour une journée prennent possession d'un espace qu'ils n'ont pratiquement jamais le loisir de parcourir sans la montagne de contraintes imposée par la voiture. Pourquoi appeler cela du n'importe quoi? Pourquoi ce jour là, dès qu'à pieds ou à vélo, on s'écarte des règles établies par le code de la route (écrit par et pour les automobilistes en majeure partie), en bougeant hors des "couloirs tracés" par l'usage de l'auto, pourquoi alors on se permet de dire que c'est "n'importe quoi"? Pourquoi cette satanée boite de ferraille de 1000kg devrait continuer à imposer l'usage de la ville, même quand elle est juste tolérée?
Le reste de l'année, c'est entre voitures que c'est le bordel, qu'elles s'entassent et se bloquent mutuellement. Et 364 jours par an, c'est le piéton ou le cycliste qui se retrouvent cernés par les autos, comme toi dans ta voiture essayant de te déplacer parmi une mer d'humains grouillante.
C'est effrayant à quel point la voiture, dans l'inconscient collectif, c'est pire qu'une société totalitaire.
Puic_Puic
Avatar de l’utilisateur
puic_puic
 
Messages: 34
Inscrit le: Dimanche 27 Février 2011, 01:16
Localisation: Uccle

Re: Ma journée sans voiture... en tant qu'automobiliste.

Messagepar BernardF » Lundi 22 Septembre 2014, 19:46

"Pourquoi s'offusquer de ce que la ville appartienne un jour par an à autre chose qu'à la voiture"

Pas d'accord. Ce jour-là, il y a encore des engins à moteur qui roulent et qui sont très nécessaires à la société, que tu le veuilles ou non : bus, taxis, ambulances en urgence, personnel médical, repas à domicile, etc.

Cas vécu avec ma bagnole (qui sert à transporter la harpe de mon harpiste de fille, pas facile de transporter une harpe à vélo !), hier donc, je me suis à un moment donné retrouvé sur la bande de gauche du boulevard du Souverain derrière un gosse de trois ans juché sur son vélo-trotinette en bois. Tu trouves ça normal ? A cet endroit, peuvent passer des bus, des taxis, des ambulances en urgence, pire, des cyclistes du dimanche qui se prennent pour Pino Cerami (paix à son âme).

Et j'en ai vu plein d'autres comme ça (en tant que cycliste aussi, le matin, j'étais cycliste, l'aprèm automobiliste) des parents qui nonchalamment encourageaient quasi leurs enfants en bas âge à s'arrêter au beau milieu des carrefours (ou des pistes cyclables) sans se soucier un seul instant de laisser le passage aux autres usagers, qu'ils soient doux ou motorisés d'ailleurs.

Enfin bref, c'est chaque année la même litanie, à bas cette journée sans voiture unique et annuelle, journée défouloir pour les automobilistes qui monte une fois par an sur leur vélo, journée défouloir pour certains CQs opprimés le reste de l'année, journée déculpabilisante, comme les téléthons et autres "journée pour ceci ou pour cela", qui sert seulement à donner bonne conscience et à faire semblant de faire quelque chose pour la planète... Grumpf. :mouais:
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Re: Ma journée sans voiture... en tant qu'automobiliste.

Messagepar roudou » Lundi 22 Septembre 2014, 20:07

BernardF a écrit:"Pourquoi s'offusquer de ce que la ville appartienne un jour par an à autre chose qu'à la voiture"

Pas d'accord. Ce jour-là, il y a encore des engins à moteur qui roulent et qui sont très nécessaires à la société, que tu le veuilles ou non : bus, taxis, ambulances en urgence, personnel médical, repas à domicile, etc.


Pour ma part je le comprends aussi comme puic_puic.

Si le carnaval est un jour ou l'on se libère des aliénations de tous les autres jours, le jour sans voiture est celui ou l'on se libère de celle de l'auto.
Le jour sans voiture est une sorte de masse critique à l'échelle de la ville. Un jour ou l'auto n'a pas sa place dans la cité. Un jour ou l'on peut prendre conscience du poids avec lequel elle pèse sur notre quotidien tous les autres jours de l'année. Pour cette raison, et pour que cette prise de conscience soit possible, le jour sans voiture est nécessaire. Que les gens soient à ce point indisciplinés ce jour là est un excellent indicateur de la force qu'inconsciemment elle exerce sur notre vie.
Avatar de l’utilisateur
roudou
Administrateur
 
Messages: 201
Inscrit le: Lundi 22 Octobre 2007, 23:03

Re: Ma journée sans voiture... en tant qu'automobiliste.

Messagepar BernardF » Lundi 22 Septembre 2014, 21:11

Reste que je n'aimerais pas être chauffeur d'ambulance ou d'autobus ce jour de carnaval-là...
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Re: Ma journée sans voiture... en tant qu'automobiliste.

Messagepar roudou » Mardi 23 Septembre 2014, 08:32

BernardF a écrit:Reste que je n'aimerais pas être chauffeur d'ambulance ou d'autobus ce jour de carnaval-là...

Les autres jours non plus ;-)
Avatar de l’utilisateur
roudou
Administrateur
 
Messages: 201
Inscrit le: Lundi 22 Octobre 2007, 23:03


Retour vers Expériences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron