Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Vos expériences (positives ou non) avec les autres usagers (motorisés ou non)

Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar BDB » Mercredi 07 Octobre 2009, 16:31

Bonjour,

Rapidement quelques mots sur cette expérience, après le trajet périlleux de ce matin.

Si les choses se sont améliorées, être cycliste quotidien à Bruxelles pose encore de très gros problèmes.

1. La sécurité est à mes yeux le plus important de tous, surtout si l'on souhaite que le nombre de déplacements cyclistes augmente et ne soit pas l'apanage de cyclistes chevronnés. Sur ce point, je pense que les pistes cyclables sont impératives dans les zones 50 et l'on ne fait pas des pistes avec de la peinture qui s’efface après un an et que les automobilistes violent à tour de bras ! Même chose pour les symboles de vélos posés sur les rues et parfois entre les rails de tram (chaussée de Charleroi, chaussée de Vleurgat…).

Il faut impérativement sécuriser les trajets et les séparer des automobiles et des bus (STIB, DE LIJN, TEC...), sans parler des trams. Ainsi, chaussée de Charleroi, je me fais régulièrement houspiller par le tram alors que je n’ai aucune alternative que de rouler entre les rails à certains endroits et que j’y suis d’ailleurs autorisé, un symbole de vélo étant posé entre les rails...

2. Les pistes cyclables séparées et protégées diminueront également une autre nuisance, celle des gaz d'échappement que les voitures et surtout les bus nous envoient en pleine figure. Elles diminueront aussi la tentation de rouler sur les trottoirs et d'emmerder les piétons.

3. Le respect du code de la route par les cyclistes, et notamment des feux de signalisation, m’apparaît tout à fait impératif pour la sécurité de tout le monde. Malheureusement à Bruxelles, c’est l’anarchie totale de ce côté. Si les cyclistes considèrent que les feux ne leur sont pas adaptés, qu’ils tentent de modifier la réglementation mais qu’ils la respectent tant qu’elle n’a pas changé (cette remarque vaut tout autant pour les piétons qui me passent devant le nez tous les jours en brûlant les feux).

4. Le rangement et la sécurisation des vélos pour la nuit (pour le jour, on a fait des progrès immenses à Bruxelles) est également un gros souci pour ceux qui ne disposent pas de l'espace ad hoc chez eux.

J’ai constaté avec plaisir que Bruno De Lille (Groen !), nouveau secrétaire d’Etat à la Mobilité, partage mon point de vue (ou inversement) sur la sécurité des pistes cyclables dans son « plan vélo ».

Au plaisir
BDB
 
Messages: 19
Inscrit le: Jeudi 10 Septembre 2009, 21:00

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar BernardF » Mercredi 07 Octobre 2009, 18:58

Rien à dire, typiquement le lot quotidien de nombreux cyclistes, allons ! Que tous les cyclistes du monde se relèvent et combattent la fatalité !

:| Hum, ouais, bon... ébauches de solutions :

- se syndicaliser ===> c-à-d se faire membre du Gracq, même si on ne partage pas toutes ses idées, ses actions, la tête des types qui y sont, etc. je connais pas d'autre syndicat de cycliste, et il ne tient qu'à soi de participer pour transmettre ses propres impulsions ou opinions.

- écrire à infovelo@mrbc.irisnet.be pour Bruxelles et à ....????.... pour la Liège et à ....????.... pour Houtsiplou. Il y a aussi les "Monsieur vélo" locaux.

A propos des feux rouges qui ne sont pas respectés par les cyclistes, je suis souvent étonné de voir que ce sont autant les cyclistes d'âge mur qui brûlent les feux et pas nécessairement uniquement des ptit djeunes.

Il faut impérativement sécuriser les trajets et les séparer des automobiles et des bus (STIB, DE LIJN, TEC...), sans parler des trams. Ainsi, chaussée de Charleroi, je me fais régulièrement houspiller par le tram alors que je n’ai aucune alternative que de rouler entre les rails"

Difficile de faire ça s'il n'y a pas la place. Moi, je crois plutôt qu'il faut se faire respecter, d'autant plus par les chauffeurs de tram et bus, qui les premiers à devoir respecter le code de la route. Ils râlent ? Allez hop, votre numéro de bus mon ami, j'enverrai un mail au services du personnel de la STIB. :ouille: Je sais c'est pas joli, mais c'est comme ça.

Après 7 années de bons et loyaux services en tant que cyclistes (presque) quotidien comme toi, je pense humblement avoir un peu progressé dans le fait de "prendre ma place dans la circulation" et surtout de ne pas céder à la pression de la machine à polluer qui me tâlonne à l'arrière pour pourvoir me dépasser à la première occasion mais qui ne peut pas le faire parce que je prends "toute la place" sur la bande. Pour garder mon calme, je répète des mantras comme :

"Je prends toute la place ? Non, seulement 10 fois moins de place que vous."

"je pollue mille fois moins que vous, je fais mille fois moins de bruit, alors taisez-vous."

"Je paie la construction et l'entretien de cette route autant que toi."

"et kwè, t'as un train à prendre ?"

"Tu veux pas que je roule dans le caniveau tant qu'on y est !"

:wink:
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar zinnebier » Mercredi 07 Octobre 2009, 22:39

Avec le retour de l'automne ( = brume, brouillard, pluie, vent, diminution de la température, ..., nuits plus longues) je constate une dégradation des conditions de roulage pour les cyclistes.
Cette dégradation se trouve encore exacerbée par l'accroissement du nombre de chantiers en cours (à Bruxelles mais je pense qu'il doit en être de même dans d'autres villes).
A cela, il faut ajouter que cette dégradation est également vrai pour les autres conducteurs (de voitures, de poids lourds ...) qui, du coup, sont plus nerveux et moins attentif aux piétons et aux 2 roues.
Au total, le CQ automnal (.. et hivernal) voit ses conditions de roulage triplement dégradées et cela se sent très vite. Après de très nombreux mois de pratique cycliste sans accident, j'ai été victime cette semaine de 2 accrochages sans gravité mais qui auraient pu mal tourner:
- un taxi qui tourne sans se soucier des cyclistes qui se trouvent sur la piste cyclable qu'il va couper et je me retrouve sur le capot de la Mercedes avec le chauffeur qui m'engueule car d'après lui (... c'est vrai les chauffeurs de taxis sont des professionnels de la route !?!?!), je n'avais pas à me trouver là mais qui finira par dire qu'il ne m'avait pas vu;
- une camionnette qui tourne sans mettre son clignoteur et sans un regard dans le rétroviseur parce que le chauffeur, énervé par les embouteillages, a décidé d'essayer un autre itinéraire ... et je me retrouve coincé entre sa carrosserie et la bordure du trottoir; le chauffeur, très embêté par cet accident, dira qu'il ne m'avait pas vu et qu'il avait été imprudent du fait de son énervement.
Heureusement, je suis attentif aux autres usagers d'une part et je veille au bon fonctionnement de mon vélo d'autre part. J'ai pu, dans les deux cas, limiter au maximum les dégâts tant physique (aucun) que matériel (une toute petite griffe dans la carrosserie de la camionnette).

L'adage dit "Voir et être vu" mais j'ai envie de dire que cela est insuffisant. Il faudrait dire "Voir et se montrer" et pour cela ne pas hésiter à prendre sa place sur la route.
Zinnebier
Je m'intéresse à l'avenir car c'est là que je vais passer le reste de ma vie. (C.F.Kettering)
Avatar de l’utilisateur
zinnebier
 
Messages: 53
Inscrit le: Jeudi 10 Septembre 2009, 21:00
Localisation: Jette, Région Bruxelloise

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar Vindwa » Mercredi 07 Octobre 2009, 22:59

Je trouve que l'arrivée du printemps est aussi une période dangereuse; comme s'il y avait un relâchement en fin de période de routes souvent glissantes, plus les montées de sève, etc: les caisseux se lâchent (et relâchent leur attention) un peu trop sur les routes
Chassez le naturel, il revient à vélo (A. Chavée)
Avatar de l’utilisateur
Vindwa
 
Messages: 529
Inscrit le: Mercredi 30 Avril 2008, 10:00
Localisation: Esneux

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar transhumance » Jeudi 08 Octobre 2009, 08:33

Code: Tout sélectionner
1. La sécurité est à mes yeux le plus important de tous, surtout si l'on souhaite que le nombre de déplacements cyclistes augmente et ne soit pas l'apanage de cyclistes chevronnés. Sur ce point, je pense que les pistes cyclables sont impératives dans les zones 50 et l'on ne fait pas des pistes avec de la peinture qui s’efface après un an et que les automobilistes violent à tour de bras ! Même chose pour les symboles de vélos posés sur les rues et parfois entre les rails de tram (chaussée de Charleroi, chaussée de Vleurgat…).


D'accord et pas d'accord. Pour moi, on ne devrait prévoir des pistes cyclables que sur les très gros axes du type Général Jacques, Mettewie, et autres Petite Ceinture... pour le reste je suis beaucoup mieux au milieu du trafic que sur une piste cyclable jamais respectée, coupée à chaque intersection par ces balireaux qui ne connaissent pas les règles de priorité, et me compliquant la vie dès que je dois tourner à gauche. Maintenant, si à ton idée seuls les très grands axes du genre que j'ai cité doivent rester en zone 50 et que tout le reste doit passer en zone 30, je crois qu'on est d'accord :wink:

Ainsi, chaussée de Charleroi, je me fais régulièrement houspiller par le tram alors que je n’ai aucune alternative que de rouler entre les rails à certains endroits et que j’y suis d’ailleurs autorisé, un symbole de vélo étant posé entre les rails...

J'avais aussi ce problème sur la Chaussée de Charleroi. J'en avais parlé sur la liste de discussion du gracq et on avait même eu droit à une correspondance avec la STIB à ce sujet. Je peux retrouver dans mes archives si tu veux. Cela dit, depuis le marquage des petits vélos entre les rails, ça ne m'est plus arrivé. Donc, je ne suis pas d'accord avec toi, je trouve ces logos géniaux et super utile. Une seule altercation avec un automobiliste à cet endroit depuis (et aucun tram donc), et la vue des logos l'a fait se confondre en excuses :lol:

Sinon, d'accord avec toi sur le reste du message avec une petite réserve: De Lille peut être aussi cyclophile qu'on veut, c'est pas avec les clopinettes de compétences qu'il a qu'il parviendra à grand chose...En gros, tout se joue maintenant, s'il arrive à faire mettre suffisemment d'argent au vélo dans le budget régional, on a une chance, sinon, c'est mort jusqu'au budget 2010, et ainsi de suite jusqu'en 2014.
transhumance
Modérateur
 
Messages: 259
Inscrit le: Lundi 22 Septembre 2008, 14:10

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar transhumance » Jeudi 08 Octobre 2009, 08:41

Difficile de faire ça s'il n'y a pas la place. Moi, je crois plutôt qu'il faut se faire respecter, d'autant plus par les chauffeurs de tram et bus, qui les premiers à devoir respecter le code de la route. Ils râlent ? Allez hop, votre numéro de bus mon ami, j'enverrai un mail au services du personnel de la STIB. Je sais c'est pas joli, mais c'est comme ça.

Allez hop, une petite retranscription de ma correspondance de cette semaine avec la STIB:

Ma plainte sur le site web de la STIB:
The following form contents were entered 2009-10-03T10:21:22
QuickLink = avis-mening.html
Subject = STIB - Remarques, suggestions, pour la qualite du service
Langue = fr
sujet = Comportement d'un chauffeur
remarquessuggestions = Bonjour,

Je voudrais vous rapporter le comportement dangereux d'un de vos chauffeurs: ligne 45, bus 8625 (ou 8624, je ne suis pas sûr).

Je circulais en vélo sur l'avenue des Anciens Combattants à Evere (entre les arrêts, Permeke et Loisirs) avec mon fils sur son siège vélo lorsque le bus m'a dépassé en me frôlant à bien moins du mètre d'écart règlementaire. Surpris, j'ai crié ma frayeur. Je peux vous assurer qu'à vélo, lorsqu'on se fait frôler par un véhicule de 15 tonnes, on a réellement peur.

Entendant mon cri, le chauffeur s'est arrêté un peu plus loin pour me demander quel était mon problème. Je lui ai expliqué qu'il était censé laisser 1 m d'écart lorsqu'il dépassait un cycliste et que j'avais eu peur. Il n'a pas voulu admettre sa faute. Il est pourtant évident que vu les dimensions de la voirie à cet endroit, un bus n'a physiquement pas la place de dépasser un cycliste lorsqu'il croise une voiture (ce qui était le cas). Ce geste est d'autant plus inutile que le bus devait marquer un arrêt (arrêt Loisirs) même pas 50 m plus loin.

N'en démordant pas, le chauffeur a dit que c'était ma faute et que je roulais en zigzag. Quand bien même ce serait vrai (ce dont je doute), cette remarque me laisse pantois: n'est-il pas au contraire encore plus imprudent de dépasser un cycliste qui ne roule pas droit ?

J'ai essayé de calmer le jeu, lui demandant simplement de faire attention la prochaine fois et de s'excuser pour la peur qu'il m'a causé. Mais il a strictement refusé de reconnaître ses tort et m' a traité de fou de réagir comme ça. Je lui alors dit que je comptais porter plainte. Sa réaction a d'abord été de faire comme si ça lui était égal mais lorsque j'ai répété ma menace de plainte, il a vu rouge et proféré des vulgarité à propos de ma mère ! Ce type de propos me semble particulièrement déplacé de la part d'un employé d'une entreprise publique.

Si je permets de vous envoyer cette plainte, c'est que en tant que cycliste quotidien, je suis le premier à remarquer les efforts qui sont fait par la STIB pour la bonne cohabitation entre les bus et les vélos. Vos chauffeurs sont pour la plupart irréprochables vis à vis des cyclistes et il est dommage que certains individus, n'ayant visiblement pas tout retenu lors de leur formation, suffisent pour anéantir les efforts des autres. Je pense qu'il faudrait que ce chauffeur prenne conscience de la dangerosité de sa conduite avant qu'il ne se retrouve avec un cycliste (ou même un cycliste et son enfant dans mon cas) sous ses roues.

Je vous remercie pour l'attention que vous voudrez bien porter à ma plainte.


Et leur réponse:
Monsieur,

Nous avons bien reçu votre message et vous remercions de vous être donné la peine de nous faire part de vos observations et commentaires à propos de l’attitude de notre chauffeur.

Cette façon de faire est, à nos yeux, absolument injustifiable.

C'est la raison pour laquelle notre collaborateur sera appelé auprès de son responsable hiérarchique avec lequel il aura un entretien professionnel au cours duquel il aura de sérieuses explications à donner.

Nous regrettons vivement que de tels faits aient pu se produire, alors que la plupart de nos collaborateurs effectuent leur travail avec un sens du devoir et de la relation avec le client et les autres utilisateurs de la voie publique tout à fait remarquables.

Pour compléter votre information, nous vous signalons qu'une vaste opération de formation continue a été lancée à l'intention de tous nos chauffeurs et conducteurs afin de les sensibiliser davantage aux multiples aspects de leur fonction.

Nous attendons beaucoup, d'abord au niveau image, de cette initiative et espérons, en conséquence, une amélioration nette de nos prestations.

Cordialement,
transhumance
Modérateur
 
Messages: 259
Inscrit le: Lundi 22 Septembre 2008, 14:10

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar jauphrwa » Jeudi 08 Octobre 2009, 09:49

Voilà un sujet qui déchaînerait les foules sur la liste mail du GRACQ! Et finalement, il a le même effet ici, à une autre échelle ;-)

Hier soir je me suis dit que t'allais sûrement avoir une réponse à propos des pistes cyclables séparées... ;-)
Geoffroy
Avatar de l’utilisateur
jauphrwa
Administrateur
 
Messages: 1577
Inscrit le: Mardi 16 Octobre 2007, 18:51
Localisation: Watermael-Boitsfort

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar carvin2004 » Jeudi 08 Octobre 2009, 10:52

saluuuut!
vaste sujet...on ne peut qu'être d'accord évidemment.
sauf sur une augmentation du nbr de pistes cyclables complètement "séparées" de la circulation: même sur les gros axes...
je serais plus pour l'abandon de la règle du "velo qui doit tenir sa droite" et pour la multiplication de véritable couloir cycliste, clairement délimité (damier, couleur , velos peints...), même s'il faut condamner une bande , de tout façon on y arrivera à terme.

par exe: l'aménagement du couloir bus+ velo dans vallée du maelbeek, gros gros noeud de circulation , j'y passe tous les jours avec mon fils dans son siège, ça a changé ma perception du danger. je dois juste rester vigilant au foufou qui déboite pour court-circuiter la file de voiture mais en gros c'est beaucoup plus sécurisant qu'une piste cyclable :peu de voiture en face de soi donc on devient plus visible de facto, on a toute la largeur de la route, on a une marge de manoeuvre plus grande pour s'écarter en cas de déboitement intempestif, et même les chauffeurs de bus deviennent plus sympa (moins stressé?sans doute)...etc.

Il me semble avoir lu une étude la dessus (je vais essayer de la retrouver): l'auteur arrivait à la conclusion qu'une piste cyclable complètement séparée augmentait significativement le risque de collisions à chaque croisement car l'automobiliste n'étant plus habitué à avoir des cyclistes à côté de lui fini par oublier "l'existence" même des dits cyclistes.

sinon je circule à velo à bxl depuis 2001 et je trouve qu'il y a une nette amélioration: nottamment dans le grignotage cm par cm de la place destinée au cycliste comme l'idée des petits velos peints sur la route est nickel pour se sentir "dans son droit" quand on est pas rigoureusement colé sur la droite le long des enclumes garées.
Avatar de l’utilisateur
carvin2004
Modérateur
 
Messages: 201
Inscrit le: Samedi 12 Janvier 2008, 22:28
Localisation: Ixelles

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar BernardF » Jeudi 08 Octobre 2009, 13:13

carvin2004 a écrit:vaste sujet...on ne peut qu'être d'accord évidemment.
sauf sur une augmentation du nbr de pistes cyclables complètement "séparées" de la circulation: même sur les gros axes...
je serais plus pour l'abandon de la règle du "velo qui doit tenir sa droite" et pour la multiplication de véritable couloir cycliste, clairement délimité (damier, couleur , velos peints...), même s'il faut condamner une bande , de tout façon on y arrivera à terme.

Pu...rée, c'est tellement évident qu'on se demande encore pourquoi les cyclistes se résignent à supporter ces pistes cyclables-pièges, soi-disant cadeaux aux cyclistes. Je suis aussi de plus en plus attéré de voir les surface de type "billard" que l'on construit pour les voitures alors qu'au contraire ce serait aux vélos d'en profiter puisqu'ils sont moins "amortis". Non seulement, on leur fourgue encore des bordures qui ne servent à rien (il est faux de croire que ces bordures servent à l'écoulement des eaux) mais en plus on nous gratifie de pavés qui se déchaussent à la première pluie. Moi qui suis hernié depuis trois mois, je fulmine à chaque fois que je dois franchir une bordure, même petite). A bas les pistes cyclables, vive les couloirs vélo !

Pour en finir avec cette règle du "velo qui doit tenir sa droite", il suffirait de proposer de l'appliquer aux enfants de ceux qui la prônent, ils auraient vite compris. Cette règle est ni plus ni moins assassine. Lorsqu'un longe une file de voitures stationnées dont une portière peut s'ouvrir à l'improviste, cela s'assimile à faire de la roulette russe. Même en étant vigilant, on ne peut pas tout prévoir, soit que les vitres sont teintées pour pouvoir apercevoir au travers des reflets un potentiel primate ouvrant sa portière, soit qu'on est distrait l'espace de quelques secondes. C'est pour moi le danger numéro un dans la circulation.
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar transhumance » Jeudi 08 Octobre 2009, 15:02

Et le tout gros avantage du couloir bus+vélo: IL N'EST PAS OBLIGATOIRE de l'emprunter au contraire de ces bêtes pistes cyclables toutes signalées avec un signal D10 (rond).
C'est clair que c'est l'aménagement de rêve.
transhumance
Modérateur
 
Messages: 259
Inscrit le: Lundi 22 Septembre 2008, 14:10

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar zinnebier » Jeudi 08 Octobre 2009, 21:53

Ce qui est important c'est la qualité de l'aménagement...........

-Une piste cyclable avec bordures, d'une largeur insuffisante, ..... et/ou mal entretenue, c'est pas terrible.
-Une piste cyclable qui tout à coup quitte la chaussée pour emprunter le trottoir, c'est presque criminel (par ex. le croisement de la rue de Ribaucourt et du Boulevard Léopold II à Molenbeek).
-Une piste cyclable séparée par des haies, c'est deux fois dangereux: une première fois parce que les autres usagers ne voient plus les cyclistes... et gare aux croisements et changements de direction, une seconde fois lorsque la végétation perd ses feuilles ou croît de trop et le revêtement se transforme en tobogan potentiel.
-Une piste cyclable commune piétons et cyclistes, c'est renverser la situation: de "victime" sur la chaussée, le cycliste devient "prédateur" sur ces pistes communes car il se déplace plus vite que les autres usagers (les piétons) et surtout il se déplace en silence...

Je pourrais continuer cette liste de "mauvais" aménagements réalisés pour les cycliste car il existe de très nombreux écueils que les gestionnaires de chaussées qui, en général, se déplacent en voiture, ne prennent pas en ligne de compte lorsqu'ils réalisent des aménagements pour cyclistes (mais cela est vrai également pour d'autres aménagements: j'ai constaté à de nombreuses reprises que des aménagements réaliser pour ralentir la vitesse des véhicules étaient tellement efficace que les poids lourds se trouvaient en difficulté pour manoeuvrer comme par exemple ces camions de Bruxelles-Propreté qui pour tourner doivent faire plusieurs manoeuvres et pour peu qu'un autre usager de la route soit mal garé cela devient presque "mission impossible").

Pour la sécurité de tous, j'espère:
- des aménagements routiers réfléchis où chacun peut trouver sa place en sécurité.
- des revêtements routiers de qualité et bien entretenus (et pas seulement avant les élections)
- en agglomération:
- une diminution de la vitesse (30 km/h) sauf pour certains grands axes (50 km/h) et les tunnels (70 km/h, là où c'est possible),
- une généralisation des SUL,
- une généralisation des SAS aux feux rouges.
- hors agglomération:
- des piste cyclables séparées (des voitures et des piétons) en dehors des agglomérations.

Cette liste ne se veut pas exhaustive, c'est juste des points que je trouve important et il y en a certainement d'autres.
Pour terminer, j'ai envie de dire qu'un mauvais aménagement est parfois (et trop souvent) plus dangereux que pas d'aménagement spécifique.
Zinnebier
Je m'intéresse à l'avenir car c'est là que je vais passer le reste de ma vie. (C.F.Kettering)
Avatar de l’utilisateur
zinnebier
 
Messages: 53
Inscrit le: Jeudi 10 Septembre 2009, 21:00
Localisation: Jette, Région Bruxelloise

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar BDB » Vendredi 09 Octobre 2009, 16:22

Hou là là ! Merci pour toutes ces infos et réactions très argumentées :-)

Je suis membre du Gracq depuis bien 15 ans mais cycliste quotidien depuis 7. Au début des années 1990 nous (quelques cyclistes de la commune, avec le Gracq) avions mené une action à Ixelles pour demander des SUL. Je me souviens de la réaction d'Yves de Jongh, le bourgmestre PRL à l'époque. Il nous prenait pour des fous de vouloir rouler à vélo dans Bruxelles et racontaient sans cesse cette anecdote d'une échevine qui s'était cassé la figure. La situation a un peu changé, tout de même et même Yves fait un peu de vélo (pendant les campagnes électorales) avec son beau costume.

Pour les pistes cyclables dans les zones 50, je maintiens mon point de vue tout en partageant la plupart des remarques de zinnebier et d'autres avant. Des pistes bien aménagées, évidemment. Quand j'écris "séparée", je ne parle pas d'une haie et d'un mur de béton, mais bien d'un espace distinct et spécifique où l'on ne prend pas les gaz d'échappement en pleine face et où les voitures ne puissent pas se garer.

Je suis confronté tous les matins (trajet de St Gilles vers la place de l'Yser en passant par la porte de Halle) à au moins une dizaine d'entraves sur les "pistes peintes" et aux remugles des bus quand je fais du "hors piste".

J'ai parcouru des centaines de pistes cyclables dans les villes néerlandaises ou danoises et m'y suis toujours senti en sécurité (sauf à Amsterdam, mais là c'étaient les autres cyclistes qui me faisaient flipper...).

Au plaisir
BDB
 
Messages: 19
Inscrit le: Jeudi 10 Septembre 2009, 21:00

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar Hervé » Samedi 10 Octobre 2009, 14:18

Il me semble avoir lu une étude la dessus (je vais essayer de la retrouver): l'auteur arrivait à la conclusion qu'une piste cyclable complètement séparée augmentait significativement le risque de collisions à chaque croisement car l'automobiliste n'étant plus habitué à avoir des cyclistes à côté de lui fini par oublier "l'existence" même des dits cyclistes.


Dans cet article de Provélo peut-être ?
70% des accidents ont lieu au niveau des carrefours. Ce sont des endroits ou il faut redoubler de prudence surtout si l’on débouche d’une piste cyclable séparée de la chaussée et cachée par du stationnement. Le risque d’accident est environ trois fois plus élevé lors de la traversée d’un carrefour sur une piste cyclable D7/D9 (Voir étude Linderholm. University of Lund, Sweden, 1984)
Avatar de l’utilisateur
Hervé
 
Messages: 16
Inscrit le: Mercredi 13 Août 2008, 01:01
Localisation: Ixelles

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar carvin2004 » Dimanche 11 Octobre 2009, 09:25

Hervé a écrit:
Il me semble avoir lu une étude la dessus (je vais essayer de la retrouver): l'auteur arrivait à la conclusion qu'une piste cyclable complètement séparée augmentait significativement le risque de collisions à chaque croisement car l'automobiliste n'étant plus habitué à avoir des cyclistes à côté de lui fini par oublier "l'existence" même des dits cyclistes.


Dans cet article de Provélo peut-être ?
70% des accidents ont lieu au niveau des carrefours. Ce sont des endroits ou il faut redoubler de prudence surtout si l’on débouche d’une piste cyclable séparée de la chaussée et cachée par du stationnement. Le risque d’accident est environ trois fois plus élevé lors de la traversée d’un carrefour sur une piste cyclable D7/D9 (Voir étude Linderholm. University of Lund, Sweden, 1984)


bien vu! merci ;)
Avatar de l’utilisateur
carvin2004
Modérateur
 
Messages: 201
Inscrit le: Samedi 12 Janvier 2008, 22:28
Localisation: Ixelles

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar objectifnul » Dimanche 11 Octobre 2009, 10:53

Au risque d'être lynché, je suis très réservé sur une limitation à 30 km/h dans toute l'agglo.

Il faut bien voir que plus le trafic est lent, plus il est congestionné. La congestion est en elle-même un facteur de risque, en particulier pour les usagers dits faibles : elle provoque de la promiscuité, des comportements agressifs, des intrusions motorisées dans les domaines réservés aux piétons et aux vélos, une pollution accrue. Sans même parler du fait qu'à 30 km/h, les cyclistes (et Usain Bolt) entrent eux aussi dans la catégorie des contrevenants potentiels.

Il me semble que la cohabitation des trafics rapide et lent doit pouvoir se résoudre autrement.

Premièrement par un modus vivendi, qui doit s'appliquer aussi bien aux cyclistes qu'aux motorisés : distance respectueuse entre vélos et voitures, priorités claires, visibilité, annonce des manœuvres (aah, l'atrophie du clignotant), etc.

Deuxièmement, l'adaptation de la vitesse aux circonstances doit (re)devenir la règle. Le code la route, avant les années 70, disait simplement "tout conducteur doit demeurer maître de son véhicule et de sa vitesse en toute circonstance et être capable d'éviter tout obstacle prévisible". Si elle était respectée (par les cyclistes comme par les motorisés), cette règle suffirait. Je me souviens d'un (très léger) accrochage que j'ai commis, alors débutant au volant : j'avais embouti l'arrière d'une voiture qui avait pilé devant moi à l'approche d'un carrefour. Ma vitesse devait être de l'ordre de 25 km/h. Le gendarme constatant les faits m'avait collé une contredanse pour défaut de contrôle de ma vitesse, sans même devoir invoquer le dépassement d'une quelconque limitation réglementaire. Il avait raison.

Ça, moi je dis.
Avatar de l’utilisateur
objectifnul
 
Messages: 24
Inscrit le: Jeudi 08 Octobre 2009, 12:43

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar transhumance » Dimanche 11 Octobre 2009, 13:15

objectifnul a écrit:Au risque d'être lynché, je suis très réservé sur une limitation à 30 km/h dans toute l'agglo.

Il faut bien voir que plus le trafic est lent, plus il est congestionné.

FAUX.
Plus la vitesse est basse, plus courtes sont les distances de sécurité à respecter, et donc en un temps donné on fait passer plus de voitures, donc, théoriquement moins de congestion. Je dis théoriquement puisque dès qu'il y a moins de congestion, la voiture redevient attractive ce qui a pour effet de ré-augmenter la congestion :roll:
transhumance
Modérateur
 
Messages: 259
Inscrit le: Lundi 22 Septembre 2008, 14:10

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar Vindwa » Dimanche 11 Octobre 2009, 14:01

J'avais vu ça aussi, mais à propos de la vitesse sur autoroute.
Ça fonctionne aussi à faible vitesse?
Chassez le naturel, il revient à vélo (A. Chavée)
Avatar de l’utilisateur
Vindwa
 
Messages: 529
Inscrit le: Mercredi 30 Avril 2008, 10:00
Localisation: Esneux

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar zinnebier » Dimanche 11 Octobre 2009, 14:04

objectifnul a écrit:Il faut bien voir que plus le trafic est lent, plus il est congestionné.


De la confrontation des idées devrait naitre la solution ... et je pense qu'il faut inverser la phrase: "Il faut bien voir que plus le trafic est congestionné, plus il est lent".

De plus, une homogénéisation de la vitesse (c-à-d une diminution de la différence entre la vitesse entre des usagers "lents" (les piétons 3-5 km/h) et les usagers "rapides" (les véhicules motorisés jusqu'à 50 km/h) diminue le nombre et la gravité des accidents.
Actuellement cette différence est théoriquement d'environ 45 km/h (mais on sait que dans la pratique certains conducteurs roulent bien plus vite...) et, avec le passage de la vitesse maximale en agglo à 30 km/h, cette différence passerai à 25 km/h.
Par ailleurs, si la vitesse maximale en agglomération diminue à 30 km/h, je m'engage respecter cette limitation même à vélo ... le code de la route est d'application à tous les usagers et son respect par tous peut sauver des vies.
Zinnebier
Je m'intéresse à l'avenir car c'est là que je vais passer le reste de ma vie. (C.F.Kettering)
Avatar de l’utilisateur
zinnebier
 
Messages: 53
Inscrit le: Jeudi 10 Septembre 2009, 21:00
Localisation: Jette, Région Bruxelloise

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar BernardF » Dimanche 11 Octobre 2009, 14:59

objectifnul a écrit:Au risque d'être lynché, je suis très réservé sur une limitation à 30 km/h dans toute l'agglo.

Il faut bien voir que plus le trafic est lent, plus il est congestionné. ..

Ho oui, lynchons !

Comme Christophe Transhumane, je crois que c'est l'inverse. C'est une idée reçue, un peu comme celle de dire que si l'on diminue le nombre et la largeur (ce qui a pour effet de ralentir la vitesse) de bandes de circulation sur un boulevard, cela créera encore plus d'embouteillages. J'observe exactement l'effet inverse au boulevard du Souverain. AVANT: un boulevard à trois larges bandes où les bagnoles roulaient parfois à du 100 km/h (moi y compris... :oops: en voiture, j'entends ! :wink: ) MAINTENANT: un boulevard à deux bandes de circulation de largeur réduite, la longueur des files d'embouteillages est moindre, et j'en suis d'ailleurs toujours étonné. En ville, ce n'est pas de la largeur des tubes intermédiaires dont il faut tenir compte, mais des goulots d'étranglements. C'est mathématique, cela tient de la mécanique des fluides. Et les goulots d'étranglements, ils sont là et ils seront toujours présents, à moins de tirer au sort la rangé de maison qui se fera démolir ou de déplacer le cours d'eau qui a eu la mauvaise idée de faire ses courses en ville. Il ne reste donc qu'à jouer sur le débit de l'eau, euh non, des voitures !
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Re: Quelques mots sur mon expérience de CQ à BXL depuis 7 ans

Messagepar BernardF » Dimanche 11 Octobre 2009, 15:02

objectifnul a écrit:Deuxièmement, l'adaptation de la vitesse aux circonstances doit (re)devenir la règle. Le code la route, avant les années 70, disait simplement "tout conducteur doit demeurer maître de son véhicule et de sa vitesse en toute circonstance et être capable d'éviter tout obstacle prévisible". Si elle était respectée (par les cyclistes comme par les motorisés), cette règle suffirait. Je me souviens d'un (très léger) accrochage que j'ai commis, alors débutant au volant : j'avais embouti l'arrière d'une voiture qui avait pilé devant moi à l'approche d'un carrefour. Ma vitesse devait être de l'ordre de 25 km/h. Le gendarme constatant les faits m'avait collé une contredanse pour défaut de contrôle de ma vitesse, sans même devoir invoquer le dépassement d'une quelconque limitation réglementaire. Il avait raison.

Haaaa le bon sens. Plus on légifère, plus il faut le camp ! :cry:
"Personne ne nous oblige à prendre une voiture là où il est plus facile d'aller à vélo."
Avatar de l’utilisateur
BernardF
Modérateur
 
Messages: 2253
Inscrit le: Jeudi 25 Octobre 2007, 14:21
Localisation: Auderghem, Bruxelles, Belgique, Terre.

Suivant

Retour vers Expériences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron